L'analyse amiante air par le laboratoire CICEA OCE

L’analyse amiante air par CICEA OCE : ou comment le laboratoire CICEA OCE analyse un échantillon, pour déterminer la présence d’amiante dans l’air

C’est dans notre laboratoire, situé à Arnage près du Mans, que les filtres collectés notre équipe de techniciens préleveurs sont pris en charge et analysés, afin de déterminer la présence d’amiante dans l’air.

Le laboratoire CICEA OCE compte 4 zones : la salle de réception, La salle de préparation, la salle de transfert, et la salle d’analyse.

Toutes les opérations se déroulent en toute sécurité, grâce à la présence de hottes aspirantes pour toutes les étapes qui nécessitent de manipuler les échantillons.

Prise en charge de l’échantillon

La première étape consiste à enregistrer l’échantillon et lui donner un code laboratoire qui permettra d’assurer toute la traçabilité de son analyse.

Ensuite, sous hotte, la cassette est ouverte , une vérification de l’intégrité et de l’état du filtre est réalisé, une photo est prise afin d’en garder la traçabilité.

Le filtre, en ester de cellulose, ne peut pas être directement observé au microscope. Il doit d’abord subir plusieurs étapes de préparation, qui permettent de recueillir les fibres et particules sur des grilles pour observation au microscope électronique à transmission.

Découpe du filtre

Tout d’abord, le filtre est découpé.

La fraction découpée est choisie en fonction de la charge du filtre et de l’objectif de l’analyse (sensibilité analytique à atteindre) : la moitié, le quart, ou un huitième du filtre peuvent peuvent être utilisés.

La fraction de filtre découpée est mis en tube. L’autre partie du filtre est archivée (pendant 10 ans) pour une éventuelle contre analyse.

Calcination

Le tube est mis dans un four à plasma d’oxygène. Cette étape de calcination permet d’éliminer la matière organique (et notamment le filtre en ester de cellulose) et ne conserver que la matière minérale (les fibres d’amiante).

Mise en solution

A la sortie du four, une fois que le filtre en ester de cellulose a disparu,  le résidu de calcination est mis en solution.

La filtration est une étape critique de la méthode et le mode opératoire doit permettre d’obtenir un dépôt homogène sur le filtre en polycarbonate recouvert d’une couche de carbone.

Evaporation

Après filtration et séchage, une deuxième couche de carbone est déposée sur le filtre, à l’aide d’un évaporateur carbone. Le but est que les fibres ou particules soient situées entre ces deux couches. La présence de carbone permet de rendre l’échantillon conducteur et évite les effets de charge lors de la lecture au microscope électronique à transmission.

Transfert

Lors de cette étape, quelques grilles de microscopie sont placées sur un papier-filtre disposé sur le fritté d’un appareil filtrant puis recouvertes d’une portion du filtre en polycarbonate. Le filtre polycarbonate est alors dissout par un solvant.

Les grilles sont ensuite lues au microscope électronique à transmission.

Analyse

La lecture consiste en un comptage des structures fibreuses d’amiante. Les fibres sont réparties en différentes classes sur la base d’observations morphologiques, des diagrammes de diffraction électronique et des spectres d’analyse en dispersion d’énergie des rayons X. Les ouvertures de grilles doivent être examinées sur au moins deux grilles.

Les différentes données de l’analyse comme la fraction découpée, surface de filtration secondaire, le nombre d’ouvertures lues, le nombre de fibres d’amiante observée permettant de réaliser le calcul de la concentration de fibres d’amiante dans l’air… sont consignées dans un rapport qui sera transmis au client.

Faites confiance à l’expertise du laboratoire CICEA-OCE Ouest Contrôle Environnement, laboratoire accrédité par le COFRAC.

Accréditation COFRAC Essais , n° 1-2263. Portée d’accréditation disponible sur www.cofrac.fr

 

Laisser un commentaire