Le terme amiante désigne un ensemble de silicates fibreux résistants au feu. Son synonyme asbeste vient du latin asbestos (incombustible).

Deux groupes minéralogiques d’amiante, les serpentines et les amphiboles, sont ou ont été exploités industriellement et commercialement :

Les serpentines ne comportent qu’une variété d’amiante : le chrysotile (amiante blanc).

Les amphiboles comportent cinq variétés d’amiante : l’anthophyllite, l’amosite, l’actinolite, la trémolite et la crocidolite. Deux ont été très utilisées : l’amosite (amiante brun) et la crocidolite (amiante bleu).

Un peu d’histoirecarte amiante

L’histoire de l’amiante est fortement corrélée à celle du XXème siècle et au développement industriel qui donne à l’amiante sa place dans notre environnement.

Au début des années 1900,  en raison de ses qualités exceptionnelles, on trouvait sa principale utilisation dans les chantiers navals et l’industrie textile.

Pendant les « Trente Glorieuses » de 1950 à la fin des années 1970, la diffusion de l’amiante s’est effectuée en méconnaissant toutes ses conséquences sur la santé de l’homme et en reléguant au second plan des préoccupations pourtant légitimes de santé publique.

A partir des années 1980, on pressent l’impact de ce minéral sur la santé humaine, des inquiétudes se font jour, on entrevoie un avenir plus sombre.

Enfin la décision d’interdire l’amiante au 1er janvier 1997 est prise, ouvrant une période de prise en compte du risque et de sa gestion, tout en renforçant l’arsenal réglementaire.

A partit de 2012, la France s’est dotée de la réglementation la plus contraignante d’Europe.

Pourtant, malgré la connaissance de la nocivité de cette fibre sur l’homme, qui représente l’une des  premières causes de mortalité professionnelle en France, elle reste encore très exploitée dans le monde.